Bruno Carbonnet, Recoupements
17 mai – 30 juin 2018

Vernissage et lecture performée jeudi 17 mai de 18h à 20h

L’autel instable se compose uniquement de matériaux de récupérations, la base : des caisses de polystyrène pour poissons.
B.C., Cloaque (p.49)

La galerie a le plaisir d’annoncer un projet de Bruno Carbonnet dans ses murs.

Depuis 2010, Bruno Carbonnet a orienté de nouvelles recherches dans le champ de la poésie, de la lecture, du field-recording ou de la conférence performée avec des projets réalisés à Analogues éditions à Arles en 2012, la même année avec la galerie à New York (The Armory Show), au Magasin à Grenoble en 2016 et cette année à Lyon avec la Galerie Françoise Besson.

Son premier livre d’écrivain, Cloaque, est paru en juin 2017 chez Hippocampe éditions. Cloaque est à la fois un conte et la relecture d’un fait d’actualité, le naufrage du ferry Sewol en Corée du Sud, un ouvrage qui s’est nourri de plusieurs voyages vers les îles de la Mer Jaune.

Bruno Carbonnet écrit à partir de morceaux épars : notes, polaroids, objets glanés, cartes, publicités, coquillages… Pour retracer ces parcours, il façonne des zones optiques actives entre images, espaces et sons… Ces ensembles fabriquent des “embrayeurs de fictions”, ce sont aussi des positions et des réappréciations des données de l’actualité.

L’exposition Recoupements, présentée à Nancy, constitue la première présentation et mise à jour de ces constellations. A cette occasion, Bruno Carbonnet propose une paralittérature visuelle élaborée à partir de Cloaque, au gré d’un processus continu constitué de zones colorées, de prélèvements textuels, de mots peints, de collages-montages, de captures d’écrans superposés, de photographies, d’archives interprétées, de morceaux de peintures…

Ces “bricolages-ensembles” élaborent soit de nouvelles hypothèses narratives, soit une réversibilité de séquences liées aux origines de son écriture. Dans ce chantier dynamique de brouillons visuels se développe une promenade au travers de visions en suspensions : de nouvelles formes ; des reconnections parfois nourries de magnétismes chamaniques ; des pages-planches dissonantes ; surtout des documents poétiques.

Lors du vernissage de Recoupements, une lecture performée sera donnée.

Bruno Carbonnet est né en 1957. Il enseigne à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon.

Parmi ses expositions précédentes, citons Rouge, Vert et Noir, CNAP, Paris (1989) ; SMAK, Vereniging voor het Museum van Hedendaagse Kunst, Gand (1992) ; Église Notre-Dame de l’Assomption, Arques-la-Bataille (1995) ; Buisson Ardent, Synagogue de Delme (1996, œuvre aujourd’hui déposée au Musée Historique Lorrain, Nancy) ; Galerie Thaddaeus Ropac, Paris (1998) ; Carré d’Art Musée d’art contemporain, Nîmes (2001). Il a exposé à la galerie en 1992, 1996 et 2012.

Ses œuvres figurent dans les collections des Frac Pays-de-la-Loire, Carquefou ; Frac Alsace, Sélestat ; Frac Aquitaine, Bordeaux ; Frac Champagne-Ardenne, Reims ; Frac Occitanie, Montpellier ; Frac Lorraine, Metz (œuvre déposée au Musée Historique Lorrain, Nancy) ; Frac Ile-de-France, Paris ; Frac Haute-Normandie, Sotteville-lès-Rouen ; Cnap, Paris-La-Défense ; Musée d’Arts de Nantes ; FMAC, Paris ; Carré d’Art Musée d’art contemporain, Nîmes.