Frieze New York 2015
14-17 mai 2015

Indéniablement, André Cadere (1934-1978) est l’un de ces personnages artistiques complètement mythiques qui ont apporté une contribution majeure à l’histoire de l’art contemporain, de manière spectaculaire et concentrée. En effet, le chemin parcouru par cet artiste d’origine roumaine, qui a été l’un des rares artistes des années 1970 à inventer une nouvelle forme d’art qui l’identifiait complètement – ses célèbres barres en bois – génère toujours un intérêt constant aujourd’hui et continue d’avoir une influence considérable sur l’art contemporain.

Cette proposition pour Spotlight, la nouvelle section de Frieze New York, regroupe cinq pièces exceptionnelles, qui sont tout à fait littéralement les fondements du travail de vie d’André Cadere. Nous présenterons la célèbre peinture diptyque « Panneaux noir Citröen » qui marque la véritable entrée de Cadere dans le monde de l’art parisien: elle a été exposée à Paris au Salon de Mai 1969 qui a eu lieu dans les salles du Musée d’art moderne.

Cette pièce lui a permis d’introduire pour la première fois des matériaux d’origine industrielle (planches, morceaux de bâtonnets en bois, couleurs vernies et peinture au corps). Nous présenterons également quatre des premiers bars produits par Cadere en 1970. Ils ont été exposés en 1971 au Palais Galliera à Paris. Avec ces travaux, Cadere s’est complètement éloignée de la double dimensionnalité des peintures (et aussi de la dépendance des travaux sur les murs) et a établi une approche prédéterminée dans laquelle le travail produit était le résultat d’un système similaire aux algorithmes. La présentation de cet ensemble à New York aurait une résonance spéciale puisque Cadere a visité régulièrement au cours des dernières années de sa vie et il a particulièrement apprécié l’accueil qu’il a reçu.